Rosalía Fernández Alaya, présidente du nouveau conseil d’administration de la section espagnole de GEMME

Le Vendredi 22 Juin à l’Auditorium des tribunaux de la Plaza Castilla à Madrid, a eu lieu l’Assemblée Générale Ordinaire du GEMME Espagne, où il a procédé au renouvellement du conseil d’administration de la section espagnole du groupe européen des magistrats pour la médiation.

(De gauche à droite) Silvia Hinojal (Trésorier), Maria Angeles Peña (Vocal), Juan Mejías (Vocal), Rosalia Fernández Alaya (président), Carmen Guil Roman (Vocal), Luis Aurelio González Martín (président sortant) et Pilar López Asensio (Secrétariat général).

Au cours de l’Assemblée et après la lecture et l’ approbation du compte-rendu précédent, le rapport de gestion et les activités au cours de la dernière année financière et la présentation des comptes par le trésorier, Luis Aurelio González Martín , le juge qui a servi en tant que président de GEMME au cours des deux dernières années, a exprimé son souhait de ne pas continuer à diriger l’Association et a procédé à la convocation d’élections pour la constitution d’un nouveau Conseil d’administration.

Elle a été élue sous la présidence de la candidature de magistrada Canary Rosalia Fernández Alaya , chef de la troisième section de la Cour provinciale de Las Palmas avec   Juan Francisco Mejias Gomez , juge du Tribunal de première instance n ° 15 de Valence,  Margarita Perez-Salazar RESANO , Magistrat dans la Cour de Violence contre les Femmes n ° 1 à Pampelune et María Ángeles Peña Yáñez , psychologue et membre des équipes techniques des tribunaux de la famille dde Malaga.

Ont été élus au bureau du nouveau conseil  Pilar Lopez Asensio , avocat et médiateur, en remplacement du juge qui a pris sa retraite en tant que Secrétaire général,  Silvia Hinojal López , Médiatrice et Avocate de ICAM comme trésorier et Carmen Guil Romain, juge de la Cour pénale de Barcelone comme membre.

Actualités de la médiation du 24 juin 2018


SUISSE : PÉTITION POUR LA MÉDIATION DÉPOSÉE AU GRAND CONSEIL DE NEUCHÂTEL

Elections fédérales: ce qui se trame dans les partis neuchâtelois

« Une pétition visant le dépôt devant le Grand Conseil, d’un projet de loi encourageant le recours à la médiation dans les procédures civiles a été déposée ce vendredi au Château par le Mouvement de la condition paternelle Neuchâtel.

Président du Mouvement de la condition paternelle, Pierre Muhlemann a remis, ce vendredi au Château de Neuchâtel, une pétition munie de 650 signatures demandant au Conseil d’Etat de déposer devant le Grand Conseil, «dans les plus brefs délais», un projet de loi encourageant le recours à la médiation dans les procédures civiles.

Neuchâtel est le seul canton romand à ne pas disposer d’une telle base légale. Le Code civil a introduit cette mesure en 2011.  » (Extrait de arcinfo.ch du 22/06/2018)

En savoir plus sur https://www.arcinfo.ch/articles/regions/canton/petition-pour-la-mediation-deposee-au-chateau-de-neuchatel-766168

Congrès international de justice réparatrice à Madrid

Congrès international de justice réparatrice à Madrid

Campus Getafe JCIII Université

Jusqu’au 27 juin prochain, l’inscription est ouverte pour participer au Congrès International de Justice Réparatrice: « Une Justice pour les Victimes » qui aura lieu à l’Université Carlos III de Madrid (Campus de Getafe) les 20 et 21 septembre 2018

Les organisateurs – GEMME, Université Carlos III, Conseil Général de la Magistrature, Conseil Général de Droit Espagnol, CUEMYC et AETJ – invitent toutes les parties intéressées à envoyer leurs propositions de communication pour présentation orale et / ou publication ultérieure. Pour pouvoir présenter une communication, vous devez être enregistré comme assistant au Congrès.

Toutes les informations et les liens pour formaliser l’inscription et l’envoi de communications sur le site officiel du congrès .

Colloque à Fribourg (Suisse) : formation, médiation et conciliation

Le 26 septembre prochain, la section suisse du GEMME organise un colloque à Fribourg.  Le matin sera réservé aux magistrats (formation continue) et l’après-midi ouvert à tous.
L’influence d’une formation à la gestion de conflits ou d’une posture de médiation dans l’intervention en sera le fil rouge. Plusieurs expériences pratiques seront autant de sources d’inspiration pour les magistrats de la section suisse du GEMME, mais également pour vos associations et professions respectives.

11e congrès suisse de la médiation

Le 15 et le 16 juin dernier s’est tenu le congrès suisse de médiation SDM-FSM, à la Haute école de Gestion de Lucerne. Cette manifestation, a été organisée de manière irréprochable, en deux langues et dans un lieu particulièrement bien adapté, par la Fédération suisse des associations de médiation. Elle a été consacrée à un thème qui intéresse tout le monde de la médiation : « La médiation et les autorités » et a donné lieu à des débats et à des ateliers d’une grande richesse.
Les médiateurs suisses, malgré le fait que leur pays compte 26 cantons avec des législations différentes et qu’on y parle 4 langues, ont réussi à se réunir dans une association « faîtière » où peuvent s’élaborer des réflexions bien plus productives que dans nombre d’autres pays. C’est ainsi que plus d’une centaine de médiateurs, mais aussi des magistrats et des avocats se sont réunis à Lucerne, sans compter les invités de France, de Belgique et du Luxembourg, d’Espagne et d’ailleurs.

Sous la houlette de la dynamique présidente de la confédération, Mme Andréa Staubli, et la sympathique modération de l’un de ses vice-présidents, M. Peter Klopfenstein, le thème de ce colloque a été traité sous de nombreux aspects.

    

Qu’on en juge :

  • L’approche médiation : un facteur de réussite pour les autorités
  • La médiation et la conciliation dans la procédure administrative fédérale
  • La médiation ordonnée
  • Comment la politique promeut-elle concrètement la médiation ?
  • Les différentes instances de traitement des conflits
  • Le médiateur est-il vraiment médiateur quand il est à l’interface entre administration ou grosses structures et le public ?
  • La médiation au service de la sécurité publique et des autorités
  • Perspectives de médiation pour 2020.

Des ateliers de formation

Par ailleurs, pour parfaire sa formation, chaque participant a pu choisir plusieurs ateliers conduits par des spécialistes suisses ou étrangers. En voici la liste :

  • Comment puis-je initier une médiation dans un litige avec les autorités ?
  • La médiation en matière de construction : comment la voient les autorités
  • la médiation en matière de santé
  • la médiation urbaine : les défis d’un nouveau métier en Suisse
  • Le « digital storytelling » avec de courtes projections de films
  • La médiation et la parole « Comment les mots peuvent construire la réalité et dénouer les conflits; 
  • La confidentialité et le secret professionnel
  • Les médiations sociales et les autorités publiques : « des logiques de gestion des conflits à celle de la sécurisation dans les quartiers. 

 

 

 

 

Cet événement, qui se reproduit tous les deux ans a indiscutablement été une étape constructive pour les médiateurs suisses.

 

Actualité de la médiation du 11 juin 2018